Newsletter
Mon compte
FR | EN
Djouman
Innover pour le développement durable en Afrique
Kasigau Tree Farm: du charbon écologique pour protéger l’environnement le 22/12/15

Les économies africaines se tournent vers les énergies renouvelables pour allier croissance économique avec protection de l’environnement, une alliance qui pourrait aider de nombreux pays à relever certains des défis du développement de la décennie à venir. Au Kenya, l’un des pays d’Afrique de l’est où l’économie est le plus basée sur les ressources naturelles, de nombreux exemples fleurissent. C’est entre autre le cas de la Kasigau Tree Farm, située dans le sud du pays.

KTF_Forest3

 

 

Le Kenya bénéficie d’une nature merveilleuse et variée, souvent nettement mieux mise en valeur que dans d’autres pays d’Afrique. Il est d’ailleurs le siège mondial du Programme de l’ONU pour l’environnement, le PNUE, en grande partie pour cette raison. Mais cela ne veut pas dire que l’environnement y est parfaitement protégé et par exemple, la déforestation y met en danger une grande partie de ses espaces verts.

Selon les Nations Unies, le Kenya perd près de 50 000 hectares de forêt par an, soit 5.6 millions d’arbres chaque jour… Avec une couverture forestière de moins de 2%, il s’agit d’un des pays les moins boisés d’Afrique Sub-saharienne, en partie, parce que le bois constitue la principale source d’énergie pour la population : 88% de la population rurale reste dépendante du bois de chauffe, et 82% de la population urbaine dépendante du charbon de bois. Le commerce de charbon de bois issu de l’abattage des forêts est de plus devenu un marché informel illégal au Kenya.

Plusieurs initiatives tentent de corriger ce déséquilibre, à leur niveau. C’est le cas de Kasigau Tree Farm, une ferme forestière, fondée par Ian Nyiro Pesa et sa femme Béatrice Despioch, située au pied du Mont Kasigau, au Sud du Kenya, entre les deux grands parcs nationaux de Tsavo. Cette zone, identifiée comme haut lieu de la biodiversité notamment forestière par Conservation International et particulièrement menacée par l’activité humaine, abrite aussi cinq espèces de mammifères en voie de disparition (dont l’éléphant Africain, le guépard, le lion et le zèbre). Intervenir dans cette région représente donc un enjeu majeur au niveau de la protection de l’environnement.

L’objectif du projet est de mettre en valeur cette forêt familiale par la production de briquettes de charbon écologique, non toxiques pour l’Homme et pour l’environnement. La méthode de production est innovante et originale car elle consiste à n’utiliser que les branches élaguées, séchées, carbonisées et mélangées avec un liant d’origine naturelle. A grande échelle, ce dispositif permettrait de disposer d’un combustible qui répond aux besoins actuels des populations, tout en réduisant significativement les émissions de CO2.

 

Kasigau Tree Farm est un exemple unique en Afrique de l’Est d’entreprise socialement responsable, écologiquement durable et économiquement viable à moyen et long terme pour lutter efficacement contre la pauvreté, la déforestation et le changement climatique.

Le projet comporte différents impacts positifs :

  • impact social et économique avec la création d’emplois au sein de la communauté rurale de Kasigau et la formation d’agriculteurs locaux
  • impact environnemental avec un procédé durable et innovant de conservation de la forêt et la plantation d’arbres indigènes, cette méthode de production permet la régénération rapide des arbres élagués.
  • impact sanitaire : les briquettes écologiques produisent moins de fumée que le bois de chauffe et le charbon de bois et participent à la réduction des émissions de CO2.

 

La start-up Kasigau Tree Farm est accompagnée par deux incubateurs (Bond’innov en France et Kenya Climate Innovation Center au Kenya) et par l’IRD Kenya* dans sa démarche entrepreneuriale. La startup a une capacité de production mensuelle de 300 kilos. Elle vise une production croissante jusqu’à une tonne par mois en 2016, puis 20 tonnes par mois en 2020, sur une surface exploitable de 50 hectares.

 

 

* IRD : L’Institut de Recherche pour le Développement est un établissement public Français, sous la tutelle des ministères chargés de la Recherche et de la Coopération, présent au Kenya.

 

Crédit photos: Kasigau Tree Farm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X

Newsletter

* indicates required